Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 août 2010

MON CAS PERSONNEL - Ilan Duran Cohen

41qTQRnwpQL__SL500_AA300_.jpg

Alain Conlang est un oisif, or l'oisiveté fait faire n'importe quoi : il en sait quelque chose.

Pour échapper au vide de sa vie et à sa dépendance aux autres, il décide d'inventer une méthode pour survivre aux ruptures amoureuses. Mais cette méthode, ses proches finiront par s'en servir contre lui et finalement il se retrouvera encore plus face à lui même qu'avant !

 

Un style efficace, des tournures de phrases et des raisonnements surprenants ainsi qu'un humour décoiffant... J'ai lu ce livre comme j'aurais lu un journal de confidences inavouables : avec curiosité et amusement !

 

Quelques passages amusants :

 

"...mais entre mes actions et mes intentions il ya la mer et je ne sais pas nager."

 

"J'avais besoin d'air. J'avais besoin d'en parler à ma mère qui aurait adoré débattre de ce genre de folie. Je tiens d'elle cette attirance pour les projets extraordinaires jamais réalisés, irréalisables, retenus au stade du fantasme, étouffés dans le silence, attirance que nous devions aussi à mon père qui, depuis toujours horrifié par un éventuel dérapage de notre parfait petit trio, avait décidé que sa timidité maladive serait la norme familiale."

 

"Il me fallait d'abord une méthode. Le monde adore les méthodes et je n'en avais pas. Il fallait que je puisse l'écrire sur papier, la diffuser, la nommer. Bref, il me fallait une méthode."

 

"Ma première décision d'entrepreneur fut de ne pas tenter d'expliquer l'inexplicable."

 

"Hervé commence à me prendre au sérieux. Depuis quelques temps, il me regarde différemment. Il n'arrête pas de me dire, tu m'impressionnes, ce qui signifie que nous baisons beaucoup moins."

 

"Prétentieux comme je peux l'être dans ce genre d'environnement, je m'attendais à des éloges." ... "Le bonheur est dans ma méthode. J'en suis persuadé. Elle m'a été transmise par Dieu."

 

"En la regardant m'enserrer, je me demande pourquoi j'attire ces opportunistes qui vivent utile, qu'est ce qu'ils me trouvent, ils ne me convertiront jamais à leur terrifiante raison, qu'est ce qu'ils me trouvent. C'est peut être moi qui suis irrémédiablement attiré par leurs détournements, vers la lumière de leur réalité."

 

14:08 Publié dans ROMANS | Lien permanent |  Imprimer | Albane Parker

Les commentaires sont fermés.