Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 juin 2011

FOUQUET ou Le Soleil offusqué - Paul MORAND

 

9782070323142.jpg

 

 

Si biographie rime souvent avec assommoir : il n'en est rien pour celle-ci.

Style et narration jamais ennuyeuse, bons mots, nombreuses références historiques et citations de l'époque documentées, cette biographie de FOUQUET se lit d'une traite car il est impensable de quitter ce bon moment ne serait ce qu'un seul instant.

On rit aussi, du ridicule de Colbert (envieux et veul), on s'extasie du génie de Fouquet et on méprise la médiocrité de la face cachée d'un Roi Soleil (qui finalement était le reflet de ses courtisans et qui en jalousant Fouquet jusqu'à commanditer sa perte, montra l'évidence de son non génie à lui)...

"Admirable mémoire du 1er octobre ! on y sent Colbert vivre, haïr comme il respire ; lui silencieux, soudain éloquent à décrier : "Votre éminence trouvera ci-joint un mémoire qui m'est échappé des mains" (hypocrisie)...quoiqu'il ne contiennent que les ombres d'une connaissance dont Votre Eminence à toutes les lumières" (flatterie), "Votre Eminence verra combien il est important que ce mémoire reste secret" (délation)..."L'ancien Conseil des Finances a disparu..." (euphémisme ; lire : Fouquet trafique désormais librement). "Plus de registres tenus ; anciennes créances sans valeur que Fouquet se fait payer comptant" (médisance)... "Avec cet argent, Fouquet a acheté tout le monde...," (envie). "C'est le pillage, le peuple est écrasé et seul à payer" (civisme sentimental).

Cette biographie est un réquisitoire, durant lequel le chef d'orchestre Paul Morand, rend à Fouquet et à son oeuvre ses lettres de noblesse.

 

12:09 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | Albane Parker

Les commentaires sont fermés.