Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 avril 2014

Ma grand-mère russe et son aspirateur américain - Meir SHALEV

shalev,aspirateur,israel,russe,amerique

 

Roman en bonne partie autobiographique.

Attention, il faut aimer le style Woody Allen pour en apprécier les notes d’humour si vous voulez plonger dans cette saga familiale israélienne. Sinon n’ouvrez pas le livre !

L’auteur, israélien, met en vedette sa grand-mère Tonia,  personnage haut en couleur, caractérisée par son obsession maladive de la propreté, par son mauvais caractère, par son aversion de tout ce qui vient des Etats-Unis :

"Mais la manucure incarnait un symbole négatif, le pire de tous, car elle s'appliquait aux doigts, aux mains industrieuses vouées à labourer, bêcher, semer et construire. Les mains des pionniers que la révolution devait arracher à la plume, au commerce, à la casuistique talmudique pour les renvoyer aux outils et aux travaux des champs..."

et aussi pour toujours prononcer sa phrase fétiche avant de raconter des faits : 

« Alors, voilà… Les choses se sont passées ainsi … »

Le seul membre de la famille qui a choisi d'émigrer en Amérique envoie à la grand-mère un aspirateur surnommé « sweeper », objet alors inconnu dans ce village d’Israël, mais la grand-mère se méfie…et à raison lorsqu’elle découvre avec stupeur que la saleté n'a pas disparu de chez elle puisque caché dans le sac de l’aspirateur dans sa maison ! : Immédiatement enfermé dans la salle de bains l’aspirateur sera enfermé durant quarante années avant de se retrouver dans la vitrine d’un magasin d’électroménager… aux Etats-Unis…

En vérité je vous le dis, Woody Allen pourrait faire une adaptation cinématographique de cette histoire : ça lui irait comme un gant !

10:45 Publié dans BIOGRAPHIES, ROMANS | Lien permanent |  Imprimer | Albane Parker

Les commentaires sont fermés.