Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2017

L’ETONNANT POUVOIR DES COULEURS - Jean-Gabriel Causse

Etonnant-pouvoir-couleurs-article.png

L’auteur, designer de profession nous démontre dans cet ouvrage que le choix d’une couleur est prédéterminé. Il s’appuie sur de nombreux exemples études scientifiques et des expériences très sérieuses menées sur le sujet.

Les couleurs auraient une incidence spectaculaire sur la mémoire. Elles améliorent l'apprentissage de 55 à 78%, et aident à comprendre. D'après une étude, le blanc, le noir et le brun provoquent une baisse des performances. Tout le monde s'accorde à dire en revanche que le bleu est la couleur la plus propice à la créativité.

Extraits choisis :

« Des expériences cliniques ont montré que l’influence de la couleur est particulièrement exacerbée  chez les névrotiques et les psychotiques ».

« Synesthésie : la synesthésie est un  phénomène neurologique associant au moins 2 de vos sens. Certains associent spontanément des couleurs à chaque forme, d’autres à chaque chiffre, lettre, jour de calendrier, etc, on a dénombré 152 formes de synesthésie. L’une de ses formes les plus spectaculaires s’appelle la Synopsie soit la capacité d’associer une couleur à un son. On prête ce donc incroyable à des musiciens comme Duke Ellington, Michel Petrucciani, qui associent une couleur à chaque note de musique. On a du mal à se l’expliquer puisque, même si couleurs et musiques relèvent des longueurs d’onde, aucune formule mathématique n’établit de rapport entre elles » .

« En clair, Newton est parti des travaux de Descartes qui avait décomposé la lumière à travers un prisme. Vous savez, le joli arc-en-ciel obtenu en éclairant une pyramide transparente (rappelez-vous la fameuse pochette de disque Dark Side of the Moon des Pink Floyd). Newton est allé encore plus loin en recomposant la lumière d'origine à partir de ce même arc-en-ciel. Pour ce faire, il fit converger en un même point, avec une lentille, les rayons colorés émergeant du prisme. Au point de convergence, il constata que l'on retrouvait la lumière blanche initiale. Conclusion : le prisme ne produit pas les couleurs, il ne fait que séparer les couleurs déjà contenues dans la lumière blanche. Une découverte révolutionnaire ! La couleur n'est pas un degré de luminosité mais une caractéristique de la lumière. [...] Quelle clairvoyance ce monsieur Newton ! ».

La dernière partie du livre donne couleur par couleur les spécificités de chacune d’entre elles : après avoir lu ce livre au style jamais ennuyeux, vous ne choisirez plus vos couleurs par hasard !

19:21 Publié dans ARCHITECTURE, DOCUMENTAIRE, PSYCHOLOGIE, SCIENCES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

Les commentaires sont fermés.