Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 octobre 2012

TU MOURRAS MOINS BETE ! La science c’est pas du cinéma (tome 1) - MARION MONTAIGNE

9782359102208.jpg

Le Professeur Moustache (issu du blog de Marion Montaigne) épluche les aberrations scientifiques qui peuplent nos films et séries préférés.


Cette bande dessinée instructive et  rigolote démonte une à une toutes les aberrations des films d'action, des films de science fiction et des séries policières : la manipulation d'un sabre laser dans Star Wars, les questions techniques pour faire un voyage au centre de la terre dans Abyss, les conséquences d'une chute d'un immeuble de plusieurs étages (petite pensée émue pour les hamsters !), le poids des armes tenues à bout de bras par Bruce Willis ou Sigourney Weaver, la réalité de la police scientifique et de ses experts (qui sont experts en tout sauf en réalisme) ...

Bref : la science, ce n'est peut-être pas du cinéma, mais avec le Professeur Moustache, c'est sacrément drôle !

07:10 Publié dans BANDES DESSINEES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

22 août 2012

Les raisons de mon crime – Nathalie KUPERMAN (*)

Les-raisons-de-mon-crime.jpgCe qui résonne en fond de tache à la lecture de ce livre, c’est le leitmotiv sempiternel : « elle meurt par là où elle a péché »  donnant  le ton fataliste de ce roman qui exprime avec beaucoup de cynisme toute la précarité de la condition humaine et plus particulièrement  la  complexe relation entre les femmes d’une même famille.


Quand Marianne en raconte sur sa cousine «Martine», sur sa mère sorte de «Folcoche» ou encore sur sa tante qu’elle surnomme «Biquette», on ne peut s’empêcher de penser que le syndrome de la névrose intergénérationnelle n’est pas loin…


Extraits :


« Que c’est dur de regarder Martine parler à Biquette. Un surnom de chèvre que maris, enfants, parents, amis ont adopté avec bonne humeur jusque devant sa tombe et par-delà la mort. »


« Je demandais à ma grand-mère : Pourquoi personne n'aime personne? Mais tout le monde s'aime! me répondit-elle avec enthousiasme. Les larmes et les cris, c'est la preuve qu'il y a de l'amour ! »


« Elle me tapait parfois sur l'épaule en jurant qu'elle allait me dégrossir. J’étais maigre comme un clou et ne comprenais pas le sens du verbe "dégrossir", mais j'étais prête à devenir plus maigre encore pourvu qu'elle pose sur moi un regard aimant. »


« Je ne suis plus appelée par personne. Je tombe dans l’oubli. Je m’en réjouis, pour ne pas m’en désespérer ».


Marianne a les éclairs de lucidité de l’alcoolique dans ses errances éthyliques et surprend tant par la cruauté des situations ordinaires qu’elle décrit  que par son  aisance à  afficher de la hauteur dans son analyse glacée des relations humaines.


Mais l’auteur est passé maître dans l’art de la diversion et au final on comprend pourquoi le crime avait sa raison d’être…


(*) Prix de la Closerie des Lilas 2012

19:01 Publié dans ROMANS | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

21 août 2012

ELOGE DU DESIR - Blanche de RICHEMONT

ELOGE-~1.JPGExcellent ouvrage qui  traite du désir dans le sens « moteur » de nos vies, de quoi s’interroger sur le visage que nous mettons au mot désir…  
 
Passages choisis :


1 - LE FOYER DU DESIR
« Le désir est l’essence de l’homme » SPINOZA
Tu es ce que tu cherches…
Le désir le plus évident, n’est pas celui que l’on ne remet jamais en cause, mais celui auquel on revient le plus souvent.
Se choisir : pour s’approcher de cette évidence qui nous anime, nous devons nous simplifier. Etre simple, c’est être vrai, confiant, centré sur l’essentiel que nous avons choisi et non que nous nous sommes imposé. Nous avons besoin de schémas, de structures mais il faudrait se glisser en eux par choix et non par fatalité. Nous pouvons sans cesse nous réinventer. Nous sommes plus nuancés, plus riches, plus fous que tous les schémas. Ils ne sont que des refuges de passage.
On n’échappe pas à soi-même
« Le génie, c’est d’être soi-même » HUGUENIN


2- CROIRE
Il ne s’agit pas de vouloir, car la volonté est une faculté de l’entendement. Or on ne choisit pas son désir, il s’impose à nous.
Par-dessous tout… : Il m’est arrivé de lutter contre un amour pendant des années. J’avais beau me raisonner, j’avais beau l’insulter en silence, me persuader que je perdais mon temps et bientôt mon âme, c’était toujours à lui que je revenais. J’avais tort de lutter. Le cœur savait ce qu’il faisait. Cet amour passé me porte encore aujourd’hui. C’est en cela qu’on reconnait le mystère : lorsque notre désir résiste à toutes les épreuves. S’il meurt de lui-même dans l’obstacle, c’est qu’il n’avait pas de valeur d’essentiel. Il n’était pas guidé par plus haut que lui.


3 - DELIVRANCE
« Agir, c’est trouver le repos » PESSOA
En amour, on croit se libérer de soi. Or, par son regard, l’autre nous ramène à nous-mêmes.
Le plus grand cadeau que l’on puisse faire à l’autre est de lui accorder une attention dépourvue de tout projet. Il doit rester une fin et non un moyen. Etre pour soi-même un tout et ne rien attendre.


4 – VIVRE DANS L’INSTANT
Lorsqu’on se laisse surprendre par l’instant, la vie devient un appel.
« Ceux qui refusent le combat sont plus grièvement blessés que ceux qui y prennent part » OSCAR WILDE
Ne pas espérer : agir.
Il vaut mieux vivre ses désirs, se laisser déchirer, bousculer par eux que de rêver sans cesse à un avenir meilleur. Il n’arrive jamais. Les heures les plus légères, les plus heureuses naissent par surprise, elles ne se programment pas.


5 – REVER D’IMPOSSIBLE
Ce qui nous arrive est conditionné par ce qu’on donne de nous. Il n’y a pas de fatalité. Certains se laissent ensevelir sous les pierres qu’on leur lance, d’autres construisent une muraille, d’autres encore leur royaume. C’est notre désir d’être au monde qui détermine notre façon d’évoluer. Nous sommes déchantés car nous le voulons bien. C’est une vision de l’esprit.
Nous avons perdu le rêve : comment avancer si nous avons perdu l’impossible ?
Nous n’avons pas tant besoin de repos. C’est l’inertie de notre âme qui nous éreinte. Comme si le fait d’avoir perdu la foi nous empêchait de nous élever.
Nous donnons trop d’importance à nos lamentations. On s’inquiète de nos souffrances quand il faudrait seulement les laisser nous traverser. Elles font partie de la vie. Elles ne sont pas si graves. C’est leur faire trop d’honneur que de les laisser nous désenchanter. Il y a tant à vivre, à dévorer, à découvrir, à bouleverser. Consentir à une fatigue générale, c’est occulter l’abondance qui nous habite.


6 – LIBRE
Notre vie intérieure est la seule chose qu’on ne pourra jamais nous enlever. Elle est la garante de notre liberté. Un refuge inattaquable.
« Agis comme si tu devais mourir tout de suite après » EPICTETE
Le défi d’une vie est de ne plus faire qu’un avec son désir.

07:49 Publié dans BIEN ETRE, DOCUMENTAIRE, PSYCHOLOGIE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

25 juillet 2012

Recettes inavouables et marques cultissimes® ! Le best-of par Seymourina Cruse et Steven Ware

Recettes, cuisine

Noms de recettes rigolotes, préparations simples et réalisations faciles avec des produits de marques qui ne manqueront jamais à l’appel… Voilà la promesse de ce livre au titre évocateur : 250 recettes qui s’adressent à tous avec un supplément de gaieté au quotidien.

Pour ma part j’ai testé et recommande :

·       La Tajine Tropicana

·       Les Saint Jacques au Ricard

·       Le Risotto à l’Encre de Lump

·       La Tourte aux Caprices des Dieux

·       La Charlotte Gervita

·       Le Marronsuisse Maison 

Et vous ? Qu’allez-vous expérimenter ?

05:18 Publié dans CUISINE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

13 juin 2012

Une rolex à 50 ans : a-t-on le droit de rater sa vie ? - Yann DALL'AGLIO

 40668455_9214287.jpg

Réussir sa vie… chacun attribue au succès et au bonheur de sa vie des valeurs différentes mais beaucoup répondent que réussir sa vie, c’est avoir beaucoup d’argent…sauf que l’argent n’est pas une valeur mais un moyen…

L’auteur d’ Une  rolex à 50 ans : a-t-on le droit de rater sa vie ? commence son plaidoyer par la malheureuse phrase - non moins devenue célèbre -  de  Jacques Séguéla qui résume la réussite d'une vie à la possession d'une montre de luxe par un quinqua ...  "Tout le monde a une rolex ! Si à 50 ans on n'a pas une Rolex on a quand même raté sa vie !".

Yann Dall’Aglio met en évidence par son argumentation « l'effet bling-bling : la révélation, scandaleuse, qu'il n'ya rien au-dessus du désir de s'enrichir. Pas une mélancolie, pas un vestige d'éternité. Aucun héroïsme. Pas même une posture méditative».

Au-delà de la dénonciation, l’auteur soulève un vrai débat sur les valeurs actuelles de notre société. Car au final, cette boulimie permanente de  travailler encore plus pour gagner encore plus pour afficher encore plus de signes extérieurs de richesse n’empêchera pas une fin certaine entre quatre planches … Alors je pose la question à  ces mêmes bling bling :  a–t-on le droit de rater sa sortie ?

 

16:48 Publié dans ESSAIS, PSYCHOLOGIE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

22 mai 2012

OU ETAIENT LES TABLEAUX (mémoire sur Gertrude Stein et Alice Toklas) – James LORD

lord,picasso,stein,tableaux,tableau,picasso,amantes,artistes,guerreJames Lord  a côtoyé tous les plus grands artistes du siècle dernier : de Picasso à Balthus, en passant par Giacometti. Il leur a consacré des biographies écrites dans un style acide avec en toile de fond la guerre, qui exalte  les comportements les plus sordides et obscurs de la nature humaine.

Une de ses biographies les plus étonnantes est celle sur  Gertrude Stein et d’Alice Toklas : amantes, L’une : écrivain tyrannique, « moche sale et méchante » , l’autre : compagne dévouée, soumise mais pas moins égocentrique.

Les murs de l’appartement de ces dernières sont tapissées d’une légion de tableaux de Picasso et surtout il y a le portrait de Gertrude Stein peint par le maitre qui semble avoir la même fonction que celle qu’Oscar Wilde donna au Portrait de Dorian Gray : ce tableau avait une existence propre et une énergie bien à lui !

Ce livre est un exercice de style remarquable tant sur le fond que sur la forme.  Il  faut lire James Lord et surtout cette biographie des amantes Stein / Toklas : pour le style mais aussi pour les tournures d’esprit et de discernement.

 James Lord en plus d’avoir un grand talent d’écrivain était aussi un grand analyste de la nature humaine et il sait parfaitement en dénoncer les côtés obscurs.

11:56 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

20 mai 2012

ELOGE DE LA VULGARITE – Claude CABANES

éloge,vulgarité,bling,parvenu,vulgaire« J’ai connu des hommes du plus grand raffinement intellectuel dont la vie affective était d’une répugnante vulgarité »… cette phrase de l’auteur sur le sujet donne le ton du livre.

Sous forme de pamphlets, l’auteur nous fait une démonstration acide de ce qu’est la vulgarité selon lui : tous les vulgaires et autres tenants du mauvais goût sont représentés dans ce livre.

Il y a deux chapitres particulièrement drôles sur ce que l’auteur appelle « les Verdurin » (clin d’œil au personnage de Marcel Proust) pour faire une caricature de la femme parvenue « La vie de la parvenue est un calvaire. Elle sue et elle souffre. Elle n’a jamais l’air à sa place. » «Sa libido est tout entière mobilisée vers les septièmes ciels mondains et ses reins consacrés à l’effort pour se hisser. Son hystérie est fonctionnelle. C’est une facette de sa vulgarité sans limite. »

Mais ce que l’auteur dénonce par-dessus tout c’est « la monstration » du bling bling, où l’argent, le « too much » est étalage obscène pour compenser les abîmes sans amarres du vide intérieur de ceux qui l’ont fait roi.

16:25 Publié dans ESSAIS | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

12 avril 2012

WINSTON CHURCHILL (le pouvoir de l'imagination) - François KERSAUDY

9782847345834.jpg

Quand on lit la biographie de Winston Churchill, on se dit que certains individus écrivent leur destin encore de façon plus spectaculaire qu’un super héros de fiction !

Doté d’un égo surdimensionné, d’une personnalité complexe et d’une audace alliée à une imagination sans borne pour détourner les obstacles et y parvenir, la vie de cet homme justifie la lecture de 600 pages qui nous livre le personnage tel qu’il était : un grand stratège et un grand serviteur de l’Etat qui joua un rôle majeur dans le règlement de la Seconde guerre mondiale.

L’auteur synthétise ses recherches sur la vie de Churchill issues des archives de huit pays, la consultation de quatre cents ouvrages et l'interview de nombreux acteurs et témoins, le tout saupoudré des citations non moins célèbres du personnage qui le définissent aussi bien que ses réalisations :

"J’aime que les choses arrivent et, si elles n’arrivent pas, j’aime les faire arriver."

"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."

"Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté."

"Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait."

"Que la stratégie soit belle est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le résultat."

Et aussi dans le privé :

« Nous sommes tous des vers », avait modestement confié le jeune Winston à une amie, « mais je crois que moi, je suis un ver luisant ! » …

 

10:54 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

15 mars 2012

COMMENT HITCHCOCK M’A GUERI – Serge Tisseron

cinema,psychologie,hitchcock,cyrulnik,résilience,

COMMENT HITCHCOCK M’A GUERI : un titre accrocheur (je pensais lire un essai sur la technique cinématographique) pour finalement poser la vraie question de fond qui est : que cherchons-nous dans les images ?

A travers son expérience personnelle, l’auteur nous montre l’importance du regard qui prime sur le langage (il est vrai qu’Hitchcock utilisait beaucoup la technique du regard par ses acteurs pour créer de l’angoisse ou de la curiosité du public) en nous rappelant la situation du bébé dépendant du regard maternel pour exister: «Or cette angoisse d’un regard – ou d’un espace – vide a pour chacun d’entre nous un modèle : c’est celui d’un regard maternel vide, c’est-à-dire un regard qui ne renvoie à l’enfant rien de lui-même » et les conséquences destructrices pour la construction de l’identité de l’individu par la suite si la mère n’a pas bien rempli cette fonction.

Le cinéma, les romans, comme les fictions en général permettent par les métaphores et la possibilité d’exprimer des émotions oubliées, refoulées ou non vécues de réparer des manques. Les images positives si on en parle beaucoup et qu’on accepte de les intégrer à soi deviennent comme des greffes psychiques qui créent de la résilience : « Cette étape est accomplie lorsque nous acceptons que des émotions vécues dans notre présent soient en fait liées à des expériences passées, même si celles-ci ne sont pas encore clairement identifiées. Les émotions ainsi retrouvées sont en quelques sorte circonscrites ».

Une technique éprouvée par les comportementalistes il est vrai mais qui ne fonctionne pas sur tous les individus : Boris Cyrulnik a sur le sujet de la résilience démontré que sur une population sélectionnée et ayant subi les mêmes événements  tragiques, une partie seulement avait l’aptitude de transcender ces drames et de les dépasser.

Cela tendrait à démontrer qu’il s’agit bien d’un choix de voir toute la beauté du monde alors qu’on a subi ce que l’humanité peut commettre de pire…

12:05 Publié dans CINEMA, PSYCHOLOGIE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

03 mars 2012

HOLLYWOOD : L’Usine à rêves - CM. BOSSENO et J. GERSTENKORN

767437_2885984.jpg

On peut estimer la période d’or hollywoodienne allant de 1912 à 1970 : 

* 1895 à 1912 : création des majors du cinéma (gros studios) UNIVERSAL, 20th CENTURY FOX, PARAMOUNT, MGM, WARNER.

* 1927 à 1940 : contexte difficile pour le cinéma américain : à la fin des années 40 arrive la concurrence de la télévision.

La loi sherman (anti trust) casse le trust Production/Distribution/Exploitation ce qui est une catastrophe d’un point de vue artistique.

* 1950  à 1970 : situation économique grave, c’est la fin des contrats, les acteurs sont licenciés, on ferme les corps de ballets, les animations…. La situation pousse les artistes (Tex Avery) vers la TV.

Pour comprendre le cinéma Hollywoodien et comment la machine a fonctionné il faut comprendre le rôle essentiel du producteur de cinéma à Hollywood.

LE PRODUCTEUR DE CINEMA HOLLYWOODIEN avant 1970 : personnage central de la machine hollywoodienne.

Ils sont pour la plupart immigrés, sans culture artistique, ni background culturel, et en majorité d’origine juive d’Europe centrale. Ils viennent aux usa pour trouver une réussite facile et misent d’abord dans la fourrure et le vêtement pour accumuler richesse, puis ils investissent leurs profits dans le théâtre (fief des anglais) et enfin créer des studios de cinéma.

Ce qui les motive au-delà du profit, est une volonté culturelle et politique très haute, ils forment une sorte de club et s’entourent des meilleurs scénaristes et personnalités de l’époque (Dumas, Wilde, Shaw…).

La fin du monopole des majors du cinéma marque le déclin de l’âge d’or cinématographique américain, notamment depuis les années 70.

C’est sans doute la nostalgie de cette époque dorée qui a fait le succès de THE ARTIST aux Etats-Unis et qui lui a valut tant d’Oscars en février dernier.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet excellent livre format A5 qui tient dans un sac et d’une densité d’informations inédites et incroyables !

09:48 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

21 février 2012

SACRE MOYEN AGE - Terry Jones

medieval3.jpg

Fan des Monty Python, je ne savais pas que Terry Jones est également un spécialiste respecté de l'histoire médiévale. J'espère que vous rirez autant que moi en visionnant ces 8 épopées du Moyen Age ! :

 

Chacun des 8 épisodes de 30 minutes dévoile le véritable rôle et la fonction des huit archétypes médiévaux :

le paysan,

le moine,

la damoiselle,

le ménestrel,

le chevalier,

le philosophe,

le hors-la-loi,

le roi :

 http://www.encyclovideo.net/sacre-moyen-age.html

Dans ces documentaires hilarants, on apprend que de même que les apparences sont trompeuses, la vérité n'est pas toujours celle que l'on croit ! : Richard Coeur de Lion n'était pas le roi exemplaire de la légende et Richard III n'était pas le monstre décrit par Shakespeare, par ailleurs, les chevaliers étaient plus préoccupés aux jeux de la guerre qu'à protéger la veuve et l'orphelin (ça aussi ça fait partie du roman !).

A voir donc car très instructif et où on constate également que les campagnes de pub pour calomnier un adversaire étaient aussi courantes au Moyen Age que de nos jours...

11:04 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

13 février 2012

Prêt à jeter : obsolescence programmée

 

Prêt à jeter obsolescence programmée.jpg

Savez-vous que les premiers bas nylon ne filaient pas ? Savez-vous que les ampoules peuvent durer 100 ans ? La plupart des inventions élaborées par des ingénieurs sont conçues pour durer…

Mais, dans une société où la croissance est tirée par la consommation, les produits durables sont une catastrophe !

On pourrait penser que c’est une stratégie des industriels qui est récente, or,  c'est une constatation qui ne date pas d'hier. En  1928, on pouvait déjà lire dans une revue spécialisée, "un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires".


Heureusement, les consommateurs ont commencé à réagir dès les années 60 en créant des associations de consommateurs et maintenant le web 2.0 leur donne le meilleur moyen de mutualiser leurs connaissances et leurs actions pour lutter contre les abus de la dictature du court terme et de la profitabilité en tous genres.


Le reportage Arte complet sur le sujet de l’obsolescence programmé :
http://www.youtube.com/watch?v=iB8DbSE0Y90


Le site webcam de l’ampoule qui ne s’est jamais éteinte depuis 1901 :
http://www.centennialbulb.org/cam.htm

12:49 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

06 février 2012

BUDO L’esprit des arts martiaux – Michel COQUET

66173821.jpgCe livre écrit par Michel Coquet est la synthèse de quarante années de pratique et d'enseignement, dont cinq passées au Japon, qui lui ont permis d'accéder à un grade élevé dans diverses  disciplines d’arts martiaux dont le Budo. L’auteur, nous livre également la pensée d’experts et de maîtres tous arts confondus.


Le concept prédominant est l’existence du KI (énergie vitale) dont les  sources sont le soleil et la respiration grâce au souffle.


« La première chose à apprendre est donc de bien savoir respirer, de prendre conscience de l’acte »,(concentration). «Par le contrôle physique, émotionnel et mental, par la pratique assidue d’une discipline et par la médiation régulière, le corps éthérique se purifie et s’imprègne de ki ».


Autre concept prédominant : le détachement, comme l’explique un expert de Budo : « n’ayez rien à gagner et vous n’aurez pas peur de perdre, n’ayant pas peur de perdre, vous gagnerez ».


Le plus puissant samouraï Miyamoto Musashi (qui sortit victorieux seul contre quarante !) maitrisait la conscience universelle : son attitude mentale de détachement et d’impersonnalité l’unifiait au groupe, même adverse, cette unité lui faisait percevoir le groupe comme un seul adversaire et les forces devenaient ainsi équilibrées. « Pour vaincre de cette manière, il faut adopter dans la vie un comportement positif, avoir une vie créatrice et joyeuse, avec un mental qui va de l’avant et ne jamais se laisser décourager ».


Si vous aimez les arts martiaux, il est certain que vous ferez comme moi : vous lirez d’une traite un dimanche après midi les 300 pages de ce livre qui apporte des éclairages intéressants…

12:30 Publié dans GUIDES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

28 janvier 2012

LE POUVOIR DE L’ILLUSION – Jacques H. PAGET

illusion, psychologie, persuasion,
L’auteur, avocat de formation et coach en entreprise, met en évidence un point commun entre l’activité de l’illusionniste et celle de l’avocat : l’art de convaincre par la parole, mais il rappelle aussi que l’art de convaincre ne s’improvise pas.


L’étude des procédés psychologiques appliqués par les illusionnistes experts permet de dégager cinq principes fondamentaux dans la communication relationnelle : le silence, le calme, la cohérence, le doute et le coefficient de sympathie.


L’auteur rappelle aussi des fondamentaux toujours bons à revoir, notamment que la matière est source d’énergie (et plus particulièrement les matériaux dits « nobles » tels que le bois, la pierre, le marbre, les pierres précieuses, l’or et l’argent composés d’électrons)  et que l’être humain est aussi énergie! Comment avoir un point de prise d’énergie positive mais aussi comment se protéger d’individus négatifs, vampires d’énergie, en évitant de rentrer dans leur jeu : telle est la question.


L’idée de ce livre est donc de rester le maitre du jeu dans sa vie et dans ses relations avec les autres. Gardons à l’esprit que nous restons malgré tout dominés par nos instincts reptiliens et que tout comportement excessif - car trop réactif – peut nous faire basculer dans « le côté obscur de la Force »…

17:32 Publié dans PSYCHOLOGIE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

21 décembre 2011

ECO - Bianco & Almanza

 Eco_Bianco_Almanza_jpg.jpg

Une bande dessinée pour enfants mais aussi adultes qui raconte l’histoire d’une petite fille dont le corps est entrain de se métamorphoser pour devenir celui d’une femme.

Un livre efficace au graphisme original et dont  l’imaginaire s’accorde bien avec la narration empreinte de mystère et d’angoisse. 

Le mise en garde d’une défaillance parentale dans leur mission éducative est particulièrement bien exposée dans ce livre : les parents ne voient pas leur petite fille exister, elle est absente à leur yeux. Sa mère ne lui a pas expliqué qu’un jour son corps se métamorphoserait en une évolution normale, mais tellement impressionnante pour celle qui  ne le sait pas (perte de sang des règles, rondeur des formes accentuées…). 

Dans un autre genre l’héroïne de cette BD m’a rappelée Carrie l’héroïne du film de Stephen King, complètement livrée à ses peurs et questionnements victime d’une mère malsaine et malveillante… 

A lire absolument, car il vous appartient de transmettre ce conte moderne aux petites filles de votre entourage comme un livre pour exorciser leurs peurs.

ECO_Bianco_almanza_p12-13.jpg

07:32 Publié dans BANDES DESSINEES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

17 décembre 2011

PLANETE TERRE – 11 documentaires

972665-gf.jpg

La série Planète Terre (11 Episodes en Haute Définition) a été réalisée en 2002 par la BBC et est considérée –  à juste titre ! - comme la meilleure série documentaire sur la faune et la flore sauvages tant sur le fond que sur la forme.  Cette série a nécessité cinq ans de tournage et c'est l'un des plus gros budgets documentaires de la BBC (22 millions $).

Produite par la BBC et le canal Discovery, en collaboration avec Radio-Canada, Planet Earth se donne pour objectif de décrire la planète au moyen d'images « jamais vues auparavant ».

Durant 11 épisodes, aux quatre coins du monde, des plus hautes montagnes jusqu'au fond des océans en passant par les déserts et l'Antarctique, filmant des animaux parfois inconnus avec des caméras parfois témoins des luttes pour la vie.

Chaque épisode présente des images à couper le souffle : un phoque luttant pour échapper à un grand requin blanc, des macaques nageant dans le delta du Gange, des lions attaquant un éléphant, un ours blanc usant de ses dernières forces pour la survie et finalement se résignant à mourir dignement auprès des morses qu’il avait en vain tenté d’attaquer quelques temps auparavant, un “vampire des enfers” évoluant dans les profondeurs abyssales…

Une leçon de vie, de dignité et d’humilité de notre sœur nature et de nos frères animaux. A voir et revoir car c’est beau comme un clip et instructif comme une manne de connaissances : sans doute les 11 meilleures documentaires sur le genre, au moyen d'images « jamais vues auparavant ».

Composition du coffret :

•          Planète Terre - Épisode 01 - D'un Pôle à l'autre

•          Planète Terre - Épisode 02 - Les Montagnes

•          Planète Terre - Épisode 03 - Les Eaux Vives

•          Planète Terre - Épisode 04 - Les Déserts

•          Planète Terre - Épisode 05 - Les Mondes Souterrains

•          Planète Terre - Épisode 06 - Les Régions Glacières

•          Planète Terre - Épisode 07 - Les Grandes Plaines

•          Planète Terre - Épisode 08 - À la Surface des Mers

•          Planète Terre - Épisode 09 - Les Saisons en Forêt

•          Planète Terre - Épisode 10 - Les Fonds Marins

•          Planète Terre - Épisode 11 - Les Jungles

 

 

 

09:38 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

27 novembre 2011

Petit Manuel de campagne électorale - Quintus Tullius CICERON

 

 

campagne electorale.jpg

 

 

Voilà dans un genre "réquisitoire" un ouvrage que nos politiques devrait relire : celui écrit par Quintus Tullius Cicéron (frère du célèbre avocat du même nom) , en 64 .

Ce dernier dispense - sous une forme littéraire qui ne va pas sans rappeler le manuel d'Epictète - des conseils et des méthodes pour mener à bien la campagne électorale de son frère dans le contexte de l'époque politique corrompue qu'on connait où tout est affaire de manipulation comme le démontre Quitus Tullius Cicéron qui en décortique les mécanismes.

"Il y a donc deux carrières susceptibles d'élever un homme au summum de la considération : celui de grand général et celle de grand orateur. Celui-ci maintient les arts de la paix, celui-là écarte les dangers de la guerre. Cependant, d'autres qualités ont une valeur par elles-mêmes : la justice, la loyauté, l'honneur, la modération."

"Rien n'est plus inconstant que la foule, rien n'est plus obscur que les intentions des hommes, rien n'est plus fallacieux que tout le système des comices !"

"N'allez pas croire que ces hommes poursuivent des desseins ordinaires ou qu'ils emploient des méthodes courantes."

Lecture indispensable pour tout dircab et/ou conseiller en communication qui prétendrait avoir atteint ce niveau là !

 

17:10 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

MODE PSYCHO - Ambre Bartok

 


20061005110003_1_163x240.jpg

 

Excellent ! La journaliste passe au vitriol la biographie (synthétique) d'une cinquantaine de stylistes, de Hubert de Givenchy à Christian Lacroix en passant par Lolita Lempicka et John Galliano...

Une page format 2 x A5, soit une fiche par styliste, agréable à lire et amenant inmanquablement le sourire sur nos visages étonnés.

Pour ma part, j'ai trouvé des similitudes de parcours malgré des débuts différents et des corrélations entre extraction sociale, fonctionnement personnel et signes avant coureur du métier de styliste dans les expériences et / ou réalisations exercées au préalable qui dénotaient déjà les qualités de créateur chez ces futurs stylistes ...

Le livre se lit d'une traite et on en apprend de bonnes... Le contenu reste toutefois consensuel même si le ton se veut confidentiel, comme le certifie elle même l'auteur en citant Jean Cocteau : "Le tact dans l'audace, c'est de savoir où on peut aller trop loin". Ambre Bartok nous donne avec son livre un bel exemple de l'application de cette maxime !

 

17:02 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

25 novembre 2011

TACHE DE NE PAS DEVENIR FOLLE - Vanessa SCHNEIDER

tache-de-ne-pas-devenir-folle-237609.jpg

 

Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit « «encore une histoire de famille… » et puis j’ai lu au hasard quelques passages du livre :

 - « J'écoutais à la porte, mais je ne percevais que des bribes de phrases, des mots qui m'effrayaient comme « sevrage », « délire », « lithium », « électrochocs ». »
- « Très vite, Marthe se révéla être une petite fille étrange. »
- « Elle ne parlait jamais des folies de son passé, mais son corps portait des traces de ces excès. - Les pères, le vrai et le faux, étaient morts depuis longtemps, il était trop tard de toute façon. »
- « Marthe ne sut pas comment réagir au décès de son mari. Elle chercha en vain de la tristesse au fond d'elle-même. Elle n'y trouva que de la peur. »

Bien sûr, j’ai acheté le livre et j’ai eu plaisir à parcourir cette histoire jamais ennuyeuse ni ennuyante. L’histoire d’une femme (Marthe ou Ohé selon les passages du livre) au caractère indépendant dont la seule folie est sa quête désespérée d’amour.

Vanessa SCHNEIDER journaliste politique, peut se vanter de posséder un style agréable et fort en image : c'est surtout dans les détails de la vie intime de Marthe, que l’histoire gagne en profondeur.

 

 

19:16 Publié dans ROMANS | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

18 octobre 2011

LES CHATS - Tomi UNGERER

9782862746074.jpg

 

« Les chats sont malins et conscients de l'être », "J'adore regarder puis dessiner des animaux ; les chats sont mes sujets préférés", écrit Tomi Ungerer.

Ce livre intitulé « les Chats » décrit en dessins la vie des chats de Tomi Ungerer, c'est-à-dire la chronique illustrée de la vie mouvementée de Piper et Heidsieck…

A lire pour rire bien sûr mais aussi pour la beauté du trait, des couleurs et du graphisme. Pour ma part,  j’ai eu un chat qui ressemblait beaucoup à celui de la couverture du livre ! (voir image).

15:38 Publié dans BANDES DESSINEES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

10 octobre 2011

SOCRATE Grand Conseiller devant l'Eternel !

 

6120561-statues-n-oclassiques-de-socrate-philosophe-grec-antique-et-apollon-le-dieu-du-soleil-la-m-decine-et.jpg

 

 

LES TROIS PASSOIRES DE SOCRATE


Quelqu'un arriva un jour, tout agité, auprès du sage Socrate:

-Écoute Socrate, en tant qu'ami, je dois te raconter...

-Arrête. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois passoires?

-Trois passoires?

-Oui, mon ami: trois passoires. La première est celle de la vérité. As-tu examiné si tout ce que tu vas me raconter est vrai?

-Non, je l'ai entendu raconter et...

-Bien, bien, mais assurément tu l'as fait passer à travers la deuxième passoire. C'est celle de la bonté. Est-ce que, même si ce n'est pas tout à fait vrai, ce que tu veux me raconter est du moins quelque chose de bon?

-Non pas, au contraire...

-Essayons donc de nous servir de la troisième passoire et demandons-nous s'il est utile de me raconter ce qui t'agite tant.

-Utile, pas précisément...

-Eh bien, dit le sage, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, oublie-le et ne t'en soucie pas plus que moi.

11:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

30 septembre 2011

Petit traité de vie intérieure - Frédéric LENOIR

petit-traite-de-vie-interieure.jpg

 

Excellent ouvrage de Frédéric LENOIR - qu'on ne présente plus - sur une synthèse pertinente qui pourrait s'intituler "comment mieux vivre sa vie ici et maintenant ?".

Ce livre se lit d'une traite et permet - en plus de revoir nos fondamentaux de philosophie - d'acquérir des connaissances nouvelles.

S'il y avait une chose et une seule à retenir de ce livre c'est que si nous voulons être acteur de notre vie, c'est ici et maintenant...rien ne sert de procrastiner ou de révasser...il faut agir à point !

PS : à la fin du livre, excellent exercice de style en un dialogue imaginaire entre Socrate et Jacques Séguéla autour de la phrase malheureuse de ce dernier en 2009 sur la rolex et la réussite sociale (lisez le livre, cela vous amusera de voir ce bon Séguéla "socratisé"... Surtout que c'est vraiment l'arroseur arrosé quand on attend d'un publicitaire qu'il sache communiquer) !

19:28 Publié dans PSYCHOLOGIE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

14 septembre 2011

L’enfonceur de portes ouvertes et cinquante autres métiers improbables

 

 

L-enfonceur-De-Portes-Ouvertes-HD_reference.jpg

L’enfonceur de portes ouvertes et cinquante autres métiers improbables c'est 51 métiers décrits à partir d’expressions populaires de la langue française. Emmanuel Trédez (textes) et Catherine Meurisse (dessins) nous les expliquent avec beaucoup d’humour le métier au quotidien d'un "casseur de pieds", d'un "fileur de mauvais coton", d'un "poseur de lapin" ou encore d'un "vendeur de la peau des ours (avant de les avoir tués !")...


Si vous aimez les Fables de la Fontaine alors ce livre moderne sur le même sujet vous enchantera !

10:48 Publié dans BANDES DESSINEES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

01 août 2011

Je viens de toutes mes enfances - Jacques SALOME

9782226187727.jpg

Lire  Jacques Salomé est toujours un moment privilégié : ce psy spécialiste des relations humaines a en effet élaboré des méthodes simples et efficaces pour (se) comprendre et communiquer avec les autres (et soi-même). Ceux qui connaissent les ouvrages de Jacques Salomé (traduits en 17 langues), ne me contrediront pas !

A ma grande surprise en lisant son autobiographie d'enfance, il faut ajouter que Jacques Salomé a également un talent pour la narration et cela est d'autant plus une performance qu'il y allie humilité et humour en nous livrant sans détour ce que d'autres laissent enfoui dans leur jardin secret ou les dédales les plus sombres de leur mémoire.

A la lecture de ce livre, on rit, on s'émeut, on ressent de la compréhension car finalement toutes ces enfances racontées par l'auteur, on en ressort soulagé, soulagé que quelqu'un ait eu le courage et l'aisance à raconter ces ressentis et ses émotions si personnels et si proches de nos propres enfances cependant.

La joie aussi de constater que, même si la vie est facétieuse, celui porte en lui l'amour de la vie et qui sait s'emerveiller de toute la beauté du monde recevra ce qu'il mérite car il en est digne. Le don de soi c'est savoir transmettre son expérience de la vie aux plus jeunes pour que ces derniers vivent leur vie comme un point d'exclamation, et Jacques Salomé le fait fort bien...

 

Bio de Jacques Salomé :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Salom%C3%A9

 

21:35 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

18 juin 2011

FOUQUET ou Le Soleil offusqué - Paul MORAND

 

9782070323142.jpg

 

 

Si biographie rime souvent avec assommoir : il n'en est rien pour celle-ci.

Style et narration jamais ennuyeuse, bons mots, nombreuses références historiques et citations de l'époque documentées, cette biographie de FOUQUET se lit d'une traite car il est impensable de quitter ce bon moment ne serait ce qu'un seul instant.

On rit aussi, du ridicule de Colbert (envieux et veul), on s'extasie du génie de Fouquet et on méprise la médiocrité de la face cachée d'un Roi Soleil (qui finalement était le reflet de ses courtisans et qui en jalousant Fouquet jusqu'à commanditer sa perte, montra l'évidence de son non génie à lui)...

"Admirable mémoire du 1er octobre ! on y sent Colbert vivre, haïr comme il respire ; lui silencieux, soudain éloquent à décrier : "Votre éminence trouvera ci-joint un mémoire qui m'est échappé des mains" (hypocrisie)...quoiqu'il ne contiennent que les ombres d'une connaissance dont Votre Eminence à toutes les lumières" (flatterie), "Votre Eminence verra combien il est important que ce mémoire reste secret" (délation)..."L'ancien Conseil des Finances a disparu..." (euphémisme ; lire : Fouquet trafique désormais librement). "Plus de registres tenus ; anciennes créances sans valeur que Fouquet se fait payer comptant" (médisance)... "Avec cet argent, Fouquet a acheté tout le monde...," (envie). "C'est le pillage, le peuple est écrasé et seul à payer" (civisme sentimental).

Cette biographie est un réquisitoire, durant lequel le chef d'orchestre Paul Morand, rend à Fouquet et à son oeuvre ses lettres de noblesse.

 

12:09 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

04 juin 2011

Gourous, sorciers et savants - HENRI BROCH

couv_Gourous.jpg

 

 

Le Professeur Henri BROCH, Docteur ès Sciences, nous fait la démonstration scientifique par ses expériences des impostures de prétendants aux titres de voyants, médium et autres individus revendiquant des dons de télépathie, psychokinèse et autres dons miraculeux…

Parmi ses démonstrations : sang de Saint Janvier : démonstration de la liquéfaction du sang, Saint Suaire de Turin : démonstration de la facile reproduction de suaires, démystification diverses d’abuseurs en tous genres (tourneurs de table, devins, maîtres en tous genres)…

Henri Broch avec une pensée claire et une écriture simple, nous incite au discernement et à la démarche scientifique lorsqu’un fait en apparence surnaturel se présente à nous. Un bon moyen de nous rappeler que nos sens nous trompent souvent et que nous avons tendance à vouloir croire ce qui nous arrange !

19:42 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

08 mai 2011

Comment voyager avec un saumon - Umberto ECO

Comment-voyager-avec-un-saumon-_2.jpg

 

Amateurs de formats courts, ce livre est pour vous ! composé de petites nouvelles qui ne dépassent pas les trois pages, ce recueil de nouvelles d'Umberto Eco est un hymne à l'humour au long court !

Avec des titres accocheurs comme : "comment remplacer un permis de conduire volé", "comment suivre un mode d'emploi", "comment ne pas répondre "absolument"" ou encore "comment devenir un chevalier de Malte", Umberto Eco nous fait part de sa vision très réaliste des technologies modernes, des aléas du voyageur, de la vie du spectacle bref tout ce qui compose notre quotidien passe aux cribles. Banal sont les thèmes, mais ce qui fait la différence c'est : le style ! (accéré, caustique et décalé).

Un style bien à lui :

  • A propos des salles de bain dans les hôtels : "Tandis que (sauf dans les hôtels japonais et chinois), on ne place jamais sur votre lavabo les deux seuls objets que vous aurez fatalement oubliés, un peigne et une brosse à dent".
  • A propos de la nourriture servie dans l'avion : "Le bon sens voudrait qu'on offrit des nourritures non salissantes et compactes." "Les petits pois, on le sait, sont des objets insaisissables". "En business class, le café vous est directement renversé sur le ventre par l'hôtesse en personne, laquelle s'excuse en epéranto".
  • Sur la vérité : " Au cours d'une campagne électorale, on dit beaucoup de mensonges. On ment pour synthétiser et simplier une pensée, on ment pour aller plus vite, on ment par conviction (c'est le cas le plus tragique, car en réalité le menteur ne ment pas, il dit le faux par manque d'information), on ment par vice".
  • Sur la réussite : "L'homme de pouvoir n'est pas obligé de répondre à chaque coup de fil. Voire. Il n'est là pour personne. Même au plus bas de l'échelle directoriale, les deux symboles de la réussite sont les clefs des toilettes privés et une secrétaire qui répond "Monsieur le Directeur est en réunion". Ainsi celui qui exhibe son portable comme symbole de pouvoir déclare au contraire à la face du monde sa désespérante condition de sous-fifre".

 

 

12:30 Publié dans NOUVELLES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

01 mai 2011

Les jeux du Moyen-Age par Récré Musées

2959_xxl.jpg

60 pages de jeux dans ce petit livre éducatif. A partir de 9 ans mais les plus grands s'amusent aussi comme des fous en révisant leurs connaissances de base sur la période médiévale. Idéal pour les trajets en train et jamais ennuyeux.

Il existe aussi d'autres thèmes (Egypte, Préhistoire, Grèce, Rois de France, Napoléon...)

Bref un bon moment d'amusement pratique (format A5, 4.50 euros).


 


09:24 Publié dans BANDES DESSINEES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

29 mars 2011

Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ? Stephen HAWKING

510il2nk6DL.jpg

 

Et si l'Univers n'avait pas eu besoin d'un Dieu pour apparaître ? Voilà ce dont il est question dans ce livre... tout un programme !

Un bouquin épatant pour ceux qui aiment la physique quantique et les démonstrations algorythmiques car même si l'ouvrage se veut accessible, il n'en reste pas moins écrit par un scientifique.

De nombreuses pointes d'humour et de propos imagés rendent la lecture agréable, mais à lire de préférence l'esprit libre !

 

 

 

06:55 Publié dans DOCUMENTAIRE | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook

05 février 2011

J'ai ce que j'ai donné - Jean GIONO

img101.jpg

 

Il n'est pas rare que les biographies écrites par la progéniture de gens célèbres et reconnus affichent un ton amer et des mots acides à leur encontre. Ce qui n'est pas le cas de cette biographie de Jean GIONO réalisée par sa fille Sylvie sous forme de correspondances familiales de ce dernier avec tous les membres de sa famille et parsemée par ci par là de photos privées.

On y découvre un Giono affectueux, disponible mais réveur mais aussi un homme généreux d'une grande cohérence entre ce qu'il écrivait et vivait : "vous croyez que c'est ce que vous gardez qui vous fait riche. On vous l'a dit. Moi je vous dis que c'est ce que vous donnez qui vous fait riche. Tout ce que vous entassez hors de votre coeur est perdu." (in Jean Giono - Que ma joie demeure).

Une vie entière de correspondance, du joli compliment qu'il adresse à ses parents le 24 octobre 1900 (voir image), au petit mot qu'il envoie à une amie le jour de sa mort le 8 octobre 1970...

La lecture de ce livre nous rappelle combien ce sont les petites joies du quotidien qui sont essentielles à notre bonheur et surtout combien Giono savait faire naitre l'enchantement du récit.

 

 

17:54 Publié dans BIOGRAPHIES | Lien permanent |  Imprimer | | Albane Parker |  Facebook